Mais alors, quand est-ce qu’une émotion devient trop forte et quand est ce qu’elle est juste nécessaire ? Nous faisons tous face à nos émotions, et c’est à nous de les recevoir afin qu’elles nous permettent d’affronter des réalités. L’acceptation demande parfois du temps, mais ces émotions qui parfois s’enchaîne et se contredise sont le moteur de ce processus. Elles sont aussi fortes que protectrices. Dans notre société elles sont souvent vu comme nos faiblesses, ce qui provoque un rejet et une culpabilité face à nos ressentis, certain combat sont perdu d’avance. C’est à nous d’apprendre à accepter nos émotions, de se dire : « oui, cette situation me rend triste ou en colère et j’ai de bonne raison de l’être » et de s’autoriser l’expression de cette tristesse ou de cette colère. En ce qui concerne la colère et la frustration, il est nécessaire de l’exprimer aux personnes concernées par la situation, mais avec des mots juste et choisi de manière à ce que l’autre l’entende, même si parfois on ne peut empêcher le conflits, il est important de veiller à ce que l’autre reçoive ce qu’on a lui dire. En revanche, si cette émotion devient obsessionnelle et nous pousse à être non plus dans l’action, mais dans la réaction émotionnelle, on constate qu’elle nuit à notre clarté d’esprit, notre clarté de jugement. Elle nous pousse à la culpabilité, à s’interroger sur nous même, car on peut s’égarer loin de ses propres principes et ne pas se reconnaître dans ses réactions et ses mots. Elles deviennent néfaste, tant sur le plan psychique que physique.

En effet selon la médecine chinoise, les causes internes des dysfonctionnements sont les émotions. Du fait de leurs incidences sur le Qi, elles vont perturber le métabolisme énergétique sain et ainsi laisser le Qi pervers s’immiscer. Chaque émotions appartient à un élément, dans la théorie des 5 éléments et lui nuit ou le nourrit en fonction de son intensité.

Ainsi la colère, la frustration et le ressentiment appartiennent à l’élément Bois et a donc une incidence sur la sphère du Foie et de la vésicule biliaire, l'inverse est aussi vrai un dysfonctionnement énergétique des fonctions du Foie induiront de la colère et du ressentiment.

La joie qui peut être aussi excessive, c'est-à-dire des rires incontrôlés, un enthousiasme débordant poussant à un état compulsif (achat compulsif)… appartiennent au Feu et influe la sphère du Cœur.

L’inquiétude, les soucis, la réflexions qui peut devenir obsessionnelle et pousser à la rumination appartiennent à la sphère de la Terre et a une incidence sur la Rate/pancréas, l’Estomac.

La tristesse, la mélancolie appartiennent au métal, impactant le Poumon et le Gros intestins.

La peur, mais aussi la détermination, le courage et la volonté appartiennent à l’élément Eau et est en lien avec les Reins et la Vessie.

ob_675ed2_5_-_Copie.JPG

Si on s’en tient à la théorie des 5 éléments ces émotions s’engendrent : la colère engendre la joie excessive qui engendre l’inquiétude engendrant la tristesse qui engendre la peur qui engendre la colère. Mais il existe aussi le cycle de contrôle qui nous dis que, la colère contrôle l’excès de réflexion qui contrôle la peur qui contrôle la joie qui contrôle la tristesse qui contrôle la colère. Ce qui veut dire qu’en cas d’excès d’une émotion, il faut faire grandir en soi l’émotion qui la contrôle. Soit en cas de colère, il faut évoquer la tristesse, qu’en cas de joie excessive de la peur…. Ce peut être certes un moyen d’introspection profond mais surtout un outil thérapeutique précieux.

En ce qui concerne l’acupuncture, on viendra réguler la circulation du Qi par des points permettant de contrer les dysfonctionnements induis par l’émotion.

Réf : http://upmtc.com/upmtc/index.php/les-emotions