1. Elles ont une grande force de caractère

Selon le Dr Neel Burdon, psychiatre et philosophe, la dépression est synonyme d’une introspection existentielle, d’une quête de sens dans la vie. D’ailleurs, on pourrait même penser que la dépression est un travail sur soi. En effet, les personnes atteintes de dépression essaient de donner un sens à leur vie. Elles essaient d’accomplir plus de choses, de réparer et d’améliorer les choses dans leur vie. De plus, la dépression peut être une manière de préparer un avenir meilleur, pour elles comme pour leurs proches. Il est même reconnu que des personnalités qui ont marqué l’histoire comme Abraham Lincoln et Winston Churchill, ont aussi dû faire face à la dépression.

A bien y regarder, reconnaître que l’on est atteint de dépression nécessite énormément de volonté et de clarté d’esprit. Par conséquent, la dépression peut servir de moteur pour les personnes qui cherchent des réponses aux problèmes de leur vie. Certes, la dépression peut les pousser dans les recoins les plus sombres de leur âme. Mais c’est dans le but de déraciner les mauvaises herbes et buissons qui cachent la beauté de la vie. N’oubliez pas : la dépression n’est en aucun cas un acte de peur, de lâcheté ou d’ignorance.

2. Elles aiment quand vous allez vers elles, surtout quand elles ne s’y attendent pas

Une des idées reçues les plus répandues sur la dépression est que les personnes qui en souffrent veulent que l’on les laisse seules. Par moment, ça peut être vrai. Mais ça peut aussi aider d’avoir un ami, un proche ou un voisin qui passe faire un coucou. Pourquoi ? Car c’est en fait une forme de thérapie sociale. De plus en plus de médecins s’accordent sur le fait qu’une des causes de la dépression est le manque de relations sociales dans notre société et peut-être même dans nos familles. A force de se surmener au travail, de trop regarder la télévision et de sur utiliser les technologies modernes, on interagit de moins en moins avec d’autres êtres humains. Le résultat est une sensation permanente de vide et de solitude. De fait, les personnes atteintes de dépression ont besoin de compagnie. Elles ont besoin de voir plus d’amis, plus de personnes qui viennent vers elles, plus de personnes qui veulent passer du temps avec elles et non pas l’inverse.

La prochaine fois que vous pensez à une personne qui se bat contre la dépression, essayez d’imaginer un petit geste amical qui pourrait lui faire plaisir. Un geste bienveillant pour lui montrer que vous aimeriez bien passer plus de temps avec elle au lieu de rester loin d’elle.

Quand un de vos proches est atteint de dépression, il y a de fortes chances qu’il ait besoin de votre présence – de vous – plus que jamais. Je pense souvent à ce que faisait ma mère quand j’étais plus jeune et qu’elle passait par des moments difficiles ou de solitude : elle allait naturellement vers ses frères et sœurs pour trouver de l’aide. En effet, la famille et les amis sont un remède naturel contre la dépression. N’oublions pas d’aller vers eux plus souvent.

Mère Teresa l’a parfaitement résumé : « La pauvreté la plus terrible est la solitude et le sentiment de ne pas être aimé. »

3. Elles ne veulent pas être un fardeau pour les autres

Il n’y a que les personnes atteintes de dépression qui comprennent à quel point il est difficile d’avoir à cacher ses émotions et ses pensées aux autres, par peur d’être ridiculisé. Les personnes dépressives sont profondément conscientes de ce qui se passe autour d’elles. Leur perception est accrue : leur perception de soi, de leurs pensées, de leurs émotions et du comportement des autres envers elles. Chaque jour, elles doivent lutter pour ne pas tomber sous le lourd fardeau de la dépression.

Et il y a bien une chose qu’elles veulent éviter à tout prix : que leurs proches doivent aussi porter le fardeau de leur maladie. Par conséquent, les personnes atteintes de dépression ont tendance à penser qu’elles sont un fardeau pour les autres, notamment pour leurs proches. C’est pourquoi elles ne vont pas forcément vers les autres et ne demandent pas plus d’attention et d’encouragement. N’oubliez jamais que l’objectif principal des personnes atteintes de dépression, c’est de surmonter leur maladie. Mais elles veulent y parvenir sans être un fardeau pour les autres et sans leur faire de mal.

Parfois, les paroles et le comportement des personnes atteintes de dépression peuvent être blessants. Si c’est le cas, n’oubliez jamais qu’elles ne sont pas votre ennemi. Le véritable ennemi, c’est leur dépression. Dites-leur que vous les aimez comme elles sont, inconditionnellement. Et après, rappelez-leur de tous les traits de caractères positifs que vous aimez chez elles.

4. Elles ne sont pas « cassées » ou « défectueuses »

Le corps humain est une machine très complexe. Le corps humain est aussi un des organismes les plus anciens de notre planète. Mais ce n’est pas pour autant que l’on sait comment l’empêcher de « tomber en panne ». L’organe le plus complexe de notre organisme, c’est le cerveau qui dirige un nombre incroyable de fonctions de notre corps. Le fait est que l’on ne connaît pas totalement les causes de certaines formes de dépression. C’est peut-être pour cela que certaines personnes ont tendance à penser que les personnes dépressives sont « défectueuses », voire faibles. Mais on ne peut pas juger « la qualité » d’un être humain seulement parce qu’il est atteint de dépression. Ce serait comme juger quelqu’un parce qu’il a un gros menton, parce qu’il est en surpoids ou parce qu’il zozote. Ce sont simplement des traits qui n’ont pas de causes évidentes. La dépression peut surgir dans notre vie pour beaucoup de raisons différentes. Mais cela ne signifie en aucun cas que les personnes atteintes de dépression sont « cassés » ou « défectueuses » psychologiquement.

Pour vraiment aider les personnes atteintes de dépression, il faut continuer de les valoriser et de les voir pour ce qu’elles sont, des personnes entières, des personnes fortes, des personnes de valeur.

5. Elles sont naturellement philosophes

Les personnes vivant avec la dépression ont beaucoup de questions et beaucoup d’opinions sur la vie, sur le bonheur et sur la signification de leur existence sur notre planète. Pour elles, gagner de l’argent, avoir une belle carrière professionnelle ou avoir une « belle situation » n’est pas suffisant. Pour elles, vivre dans le moment présent, en espérant que tout va s’arranger, n’est pas une option. C’est étrange, mais la dépression possède une capacité d’élargir nos perspectives, de les rendre plus inclusives.

Les personnes dépressives aimeraient vivre dans un monde meilleur, un monde juste. Elles aimeraient avoir toutes les réponses aux problèmes de la vie, et pouvoir partager leurs connaissances avec le plus de personnes possible. Mais parfois, leur curiosité peut être leur ennemi. Au lieu de répondre à leurs questions, cette curiosité peut au contraire soulever encore plus de questions.

Alors n’oubliez jamais : les personnes atteintes de dépression sont intelligentes, elles sont curieuses et elles ont plein d’imagination. Ce sont des qualités, pas des défauts.

6. Elles luttent fort contre la dépression, et elles apprécient tout votre soutien.

Les personnes atteintes de dépression sont en train de mener la plus grande bataille de leur vie. Et lors de ces moment difficiles, elles ont besoin de soutien — pas de critique. C’est dans les moments troubles de la vie que les amis ont le pouvoir de se transformer en anges — et que les anges peuvent sauver des vies, littéralement. Le jour viendra où vous aussi devrez choisir entre être un sauveur de vie ou un preneur de vie. Saisissez cette opportunité de sauver une vie. Offrez-leur votre approbation, votre soutien, votre encouragement et votre présence.

7. Elles apprécient les moments de joie et de rires

Selon vous, quel est l’opposé de la dépression ? La joie, bien sûr ! Il est scientifiquement prouvé que le rire et est hautement bénéfique à notre âme et à notre santé. Le rire a le même effet sur les personnes atteintes de dépression. Ça me rappelle l’épisode de Seinfeld où Jerry fait son numéro de comique pour remonter le moral d’un ami à l’hôpital.

A la fin, il fait tellement rire son ami que celui-ci finit par mourir… de rire. Mais rassurez-vous : vos blagues et votre humour ne feront jamais de mal à vos proches et amis atteints de dépression. Alors, faites-les rire – et faites-les rire le plus souvent possible.

8. Elles sont particulièrement sensibles à ce que ressentent les autres

Les personnes atteintes de la dépression s’intéressent aux autres. Elles se soucient pour les autres. Elles se soucient de plein de choses : de ce que vous ressentez, de la manière dont vous les percevez, de la manière dont vous vous percevez vous-même, et des besoins des autres. C’est peut-être ça le problème : c’est qu’elles se font trop de soucis ! Les personnes atteintes de dépression sont bienveillantes (d’ailleurs, elles sont peut-être les personnes les plus bienveillantes que j’ai jamais rencontrées). C’est précisément parce qu’elles ont cette tendance à se faire beaucoup de soucis pour les autres qu’il est très important de leur communiquer clairement vos besoins.

Établissez des limites avec elles – des limites respectueuses, claires et attentionnées. Par ailleurs, n’oubliez pas de leur demander quelles sont leurs limites et leurs besoins. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a que comme ça que vous pouvez leur faire comprendre ce que vous êtes capable de leur donner ou pas. En effet, pour avoir une relation saine avec quelqu’un atteint de dépression, il est impératif d’établir vos limites et de communiquer de manière claire et saine.

9. Elles doivent être traitées avec respect

Beaucoup de personnes dépressives sont stigmatisées à cause de leur maladie. Pourtant, ce n’est pas de leur faute : c’est notre société qui les stigmatise. On n’insistera jamais assez sur ce point. Si on arrivait à réduire la stigmatisation des personnes atteintes de dépression, cela aiderait à éliminer les difficultés sociales liées à cette maladie. Le respect, c’est bien plus qu’une simple action. C’est une valeur. Le respect, c’est pouvoir voir au-delà de la personne dépressive et la voir pour ce qu’elle est : une personne à part entière.

La dépression est dangereuse. Car elle a cette capacité de nous faire oublier les qualités positives et véritablement remarquables chez les personnes atteintes de cette maladie. Ne laissez jamais la dépression vous cacher la vérité. Ne la laissez pas vous faire oublier qui est réellement la personne atteinte de dépression. Par conséquent, ne vous fiez pas aux apparences. N’oubliez jamais de célébrer tout ce qu’il y a de meilleur, toute la bonté chez les personnes qui souffrent de cette maladie difficile.

10. Elles veulent être traitées comme tout le monde

Pas besoin de marcher sur des œufs avec les personnes atteintes de dépression. Faites votre vie comme si de rien n’était. Comportez-vous normalement avec elles. Faites comme si votre proche est en très bonne santé. Parfois, le simple fait de vivre une routine stable et réfléchie est en fait tout ce dont la personne a besoin pour s’en sortir.

11. Elles possèdent plein de talents et elles s’intéressent à plein de choses

On possède tous des talents et des connaissances. Et on a tous mauvaise haleine. Vos proches qui sont atteints de dépression ont certainement des connaissances, des talents, des choses qu’elles adorent faire. Et vous savez quoi ? Elles savent sûrement faire toutes ces choses vraiment, vraiment bien ! Vous ne connaissez pas encore leurs talents ou ce qui les intéressent ? Alors, vous venez de trouver votre prochaine mission ! Allez les découvrir. Aidez-les à découvrir les choses qui les passionnent vraiment. Cherchez le moyen d’accroître leurs passions, de les développer, de les cultiver. C’est ce qui va les aider à effacer la mauvaise image de soi liée à la dépression.

12. Elles sont parfaitement capables d’aimer et d’être aimées

On a tous la capacité d’aimer et d’être aimé. Et vous l’aurez deviné : les personnes atteintes de dépression peuvent aussi aimer et être aimées. C’est en donnant de l’amour à vos proches que vous en recevrez. Alors traitez les autres comme vous aimeriez être traité. Ce n’est pas parce qu’une personne se bat contre la dépression que cela doit changer quelque chose à votre comportement. Et de la même manière, ce n’est pas parce qu’une personne lutte contre la dépression que cela change sa capacité à aimer les autres. Son amour est toujours là. Ne fuyez pas cet amour, remplissez-vous de cet amour et vous verrez qu’il y en a encore plus que ce que vous pensiez.

Pendant les rares moments de répit des symptômes de la dépression, il peut y avoir des moments merveilleux : des moments de joie, de rires et de complicité. Et si parfois il faut être patient pour profiter de ces moments, n’oubliez pas que même dans votre film préféré, il y a des scènes moins bien que les autres. Il faut juste savoir attendre les meilleurs passages.

13. Elles adorent comprendre comment la vie fonctionne

Les personnes atteintes de dépression sont toujours à la recherche de nouveaux moyens pour soulager leur douleur. C’est justement parce qu’elles sont toujours en train de chercher des solutions qu’elles sont particulièrement fortes pour résoudre les problèmes. Par ailleurs, ne soyez pas surpris si elles sont des lectrices voraces et si elles apprennent vite. De la même manière, ne soyez pas surpris si elles posent des questions auxquelles on ne trouve pas facilement les réponses. C’est un point commun qu’elles partagent avec la plupart des leaders et des pionniers dans leur domaine. Pourquoi ? Car ces personnes sont guidées par leurs capacités remarquables d’analyse et de réflexion – mais aussi par leurs profondes convictions et valeurs. Comme vous pouvez le voir, la dépression est loin d’être un handicap ! C’est même plutôt un don. Un don qui a malheureusement le potentiel de déprimer ! Personne n’a les réponses à toutes les questions de la vie, ni la capacité de résoudre tous les problèmes d’injustice. Parfois, savoir simplement poser les questions suffit.

14. Elles n’ont pas l’intention de perdre la bataille contre la dépression

Lutter contre la dépression peut prendre des années. Et parfois, cela ne prend qu’un instant. Quoi qu’il en soit, c’est une lutte que les personnes atteintes de dépression DOIVENT gagner. La vraie question est : à quand la fin de cette maladie ? Et comment y arriver plus rapidement ? Leur objectif, c’est de gagner la bataille contre la dépression. Ce n’est pas de perdre la bataille et de s’apitoyer sur leur sort. Ce qui est de toute première importance, c’est de ne jamais oublier que la dépression peut être guérie, et qu’il existe plein de ressources pour les aider à y parvenir. Une des premières étapes pour lutter contre la dépression, c’est de prendre conscience qu’elle est bien là. Ce n’est qu’en reconnaissant qu’elle existe que l’on va pouvoir se guérir. Bien souvent, les personnes atteintes de dépression sont dans le déni de leur maladie. De ce fait, elles dépensent énormément d’énergie pour essayer de cacher leur dépression et de la gérer toutes seules sans l’aide de personne.

15. Quand elles sont tristes sans raison apparente, soyez juste là pour elles

Tout comme le brouillard qui tombe soudainement et gâche votre visibilité, la dépression peut surgir à tout moment. L’humeur des personnes atteintes de dépression est instable et fragile. Ce n’est pas quelque chose qu’elles peuvent facilement contrôler : elles n’ont pas un petit interrupteur magique pour éteindre leurs moments de tristesse. C’est un peu comme le brouillard : ce n’est parce que l’on désire qu’il se lève qu’il va disparaître pour autant. Vos proches atteints de dépression font vraiment de leur mieux pour être joyeux, agréables et avenants. Et ce qu’il leur faut est extrêmement simple.

Ils ont besoin que vous soyez là pour eux. Ils ont littéralement besoin de votre présence. Restez à côté d’eux. Faites un peu de lecture, ensemble. Regardez votre série préférée, ensemble. Allez prendre un café en terrasse, ensemble. Pas besoin de psychiatre, pas besoin de psychothérapeute : juste votre présence suffit. Laissez le brouillard se dissiper, attendez le lever du soleil et accueillez la lumière de cette nouvelle journée.

16. Elles aimeraient avoir plus de vitalité

Un des symptômes de la dépression est la fatigue et la perte d’énergie. Mais saviez-vous qu’il est scientifiquement prouvé que l’exercice est un excellent antidépresseur ? Peut-être que vous avez déjà entendu parler des bienfaits du sport contre la dépression, mais permettez-moi de vous apporter un peu plus de précisions. Peu importe le type d’activité sportive ou la durée pratiquée. Ce qui est important, c’est de faire au minimum une marche sportive de 30 min, 3 fois par semaine. C’est la quantité d’exercice requis pour ressentir les effets antidépresseurs d’une activité sportive.

Pas si difficile que ça, n’est-ce pas ? Quand le soleil est là et que la brise vous murmure de profiter d’une belle journée, invitez un proche à faire une promenade avec vous. Peut-être qu’il ne ressentira pas tout de suite les effets bénéfiques sur la dépression mais c’est aussi possible que ce soit le cas ! Dans les deux cas, c’est exactement le type d’activité sportive qui va augmenter ses chances de surmonter la dépression – et lui apporter plus de vitalité.

17. Elles peuvent être irritables – mais ne le prenez pas contre vous

Un des autres symptômes de la dépression est l’irritabilité. Certes, se comporter de manière irrespectueuse envers les autres est inexcusable. Mais quand cela concerne les personnes atteintes de dépression, il est important de savoir faire la part des choses et d’essayer de laisser couler. Cependant, il est tout à fait justifié (et important) de mettre au clair vos attentes et d’établir vos limites face à une personne atteinte de dépression. Mettre en place une ligne à ne pas franchir est indispensable pour garder une relation saine et harmonieuse.

Si une personne dépressive vous fait du mal, il est tout à fait normal de le lui faire savoir. En revanche, comme avec n’importe quelle autre relation, il est fortement conseillé d’éviter de faire des reproches à l’autre personne pendant la conversation. Dites-lui simplement ce que vous ressentez, et que cela ne correspond pas à ce que vous aimeriez ressentir. Autre chose : Si votre bien-aimé dépressif ne veut visiblement pas entrer dans ce type de discussion, n’insistez pas. Essayez de revenir vers lui une fois qu’il s’est calmé. Et dites-lui que vous l’aimez, mais que vous vous aimez aussi ! C’est un bon moyen de montrer un exemple concret d’amour-propre. Et au-delà de cela, vous lui montrez aussi un mode sain de communication et comment établir ses limites.

18. Elles n’aiment pas les « tu devrais … »

Par exemple : « Tu devrais sortir plus souvent avec tes amis ! ». Les « tu devrais » pour les personnes atteintes de dépression, c’est comme la kryptonite pour Superman ! De par leur maladie, elles pensent énormément à ce qu’elles « devraient » faire ou ne pas faire. Chez elles, se dire ce qu’elles « devraient » faire quelque chose (ou pas) est une habitude maladive. Pour être parfaitement clair, je parle de toutes les phrases qui contiennent l’expression « tu devrais ». Quelques exemples : « Tu devrais faire plus de sport ! ». Ou « Tu devrais te secouer ! À ta place, je ferais … ». Ou encore : « Tu devrais faire comme moi. ».

Non seulement ce type de phrases relève de la condescendance, mais elles impliquent aussi que la personne dépressive n’est pas autonome et qu’elle est dépourvue de volonté. En un mot, quand vous utilisez des phrases avec « tu devrais », les personnes atteintes de dépression pensent que vous essayez de vous comporter comme leurs parents. Et ce dont elles n’ont vraiment pas besoin, c’est que l’on leur dise ce qu’elles « devraient » faire. Au lieu de dire « tu devrais », essayez de leur poser des questions ouvertes le plus souvent possible. Les questions ouvertes ont énormément d’effets positifs. Les questions ouvertes aident les personnes dépressives à prendre en compte toutes les options et toutes les possibilités envisageables. Cela les aide aussi à explorer leurs idées et à élargir leurs connaissances. Mais quand vous leur dites « tu devrais », cela va juste les braquer et ça ne fera jamais avancer les choses dans le bon sens. N’oubliez pas : les questions ouvertes sont des questions auxquelles on ne peut pas répondre par un oui ou par un non.

Une question du type oui ou non : As-tu une couleur préférée ? Oui.

Une question ouverte : Quelles sont tes options pour la suite ? Hmm…

19. Elles ont besoin de tout le soutien et l’encouragement de leur famille

C’est indispensable. Dire que la famille n’aide pas les personnes à lutter contre la dépression (voire qu’elle aggrave la dépression) est totalement faux. En réalité, il existe plusieurs modèles de thérapies qui nécessitent une participation active de la famille ou du conjoint. Certes, une dépression rend les relations plus difficiles. Mais c’est justement la puissance de ces relations qui peut aider les personnes dépressives. Grâce à leurs relations, elles apprennent plus de choses sur elles-mêmes. Et surtout, c’est comme ça qu’elles apprennent à contrôler leurs interactions avec les autres.

De fait, un des meilleurs moyen d’aider les personnes dépressives est de leur faire comprendre que vous êtes là pour elles. Mais ce n’est pas quelque chose qu’elles doivent juste ressentir : vous devez leur communiquer clairement et directement, face à face. L’idéal, c’est de leur dire quelque chose d’attentionné, quelque chose qui montre que vous avez pensé à elles, quelque chose qui va les encourager, quelque chose qui montre qu’elles ont votre soutien. Par exemple :

– Faites des petits compliments sincères.

– Faites des remarques sur leurs points forts et leurs traits positifs.

– Pensez à les inclure dans vos événements et vos activités.

– Bannissez les « tu devrais » de votre vocabulaire.

– Respectez leurs pensées et leurs émotions, mais utilisez les questions ouvertes le plus souvent possible.

20. Elles ont besoin d’être encouragées, pas d’être critiquées

Les formations pour parents insistent grandement sur l’utilisation de la technique du renforcement positif. Pour augmenter la probabilité d’un comportement, le renforcement positif (par exemple, faire un compliment) est bien plus efficace que le renforcement négatif (par exemple, gronder ou critiquer). Dans n’importe quelle relation, soulignez les aspects positifs d’un comportement et féliciter est un moyen efficace et sain d’augmenter la probabilité que ce comportement se répète dans le futur. Et pour l’autre personne qui reçoit ce compliment, c’est une sensation merveilleuse et très agréable. Par exemple : on a tous été salarié à un moment de notre vie. Et bien même dans le cadre professionnel, recevoir un compliment pour un travail effectué ou pour des efforts fournis, augmente notre productivité et notre dévouement à ce travail !

De la même façon, si vous essayez de donner plus de renforcement positif à vos proches atteints de dépression, cela va augmenter leur estime de soi.

Par Christian Maciel

Sources :

http://www.sante-nutrition.org/20-choses-a-retenir-si-vous-aimez-une-personne-qui-fait-une-depression/